Un nouveau nom pour les lésions des muscles

Auparavant appelées déchirures, élongations, claquages ou contractures, les lésions musculaires sont désormais appelées "lésions myo-aponévrotiques" depuis l’avancée de la recherche.

Au niveau musculaire on distingue 3 zones de faiblesse (jonctions) que sont :

-       La jonction myo-tendineuse

-       La jonction myo-aponévrotiques périmusculaire

-       La jonction myo-aponévrotique au niveau de la cloison centro-musculaire (très vascularisée)

 

La classification des lésions est désormais fonction des zones de faiblesse et n’est plus fonction de leur étendue et de leur volumétrie (liquide résultant de la réaction inflammatoire). L’ancienne classification soit « l’essai de classification des lésions musculaires » en 4 stades du Dr Rodineau a été remplacée par une échelle en 4 grades.

 

     Les mécanismes lésionnels

Les mécanismes susceptibles de provoquer une lésion musculaire sont :

-       Des mécanismes par étirement passif ou l’over stretching (étirement dépassant les propriétés viscoélastiques du muscle) à plus ou moins haute vélocité.

-       Lésion par sollicitation excentrique prédominante

-       Par action concomitante d’un autre groupe musculaire (antagoniste ou synergique)


 

Comment soigne-t-on les lésions myo-aponévrotiques?

    Après un contrôle précis du diagnostic par la palpation, des tests de contraction et d'étirement, le kiné soignera votre lésion en fonction de sa gravité avec:

 

-des techniques de massage transversal profond,

-des contractions excentriques dosées qui permettront aux cellules musculaires abimées d'être remplacées par de nouvelles cellules saines et d'éviter une cicatrice fibreuse anarchique au sein du muscle.

-des exercices actifs de mobilisation,  de relâchement, de drainage...

-du crochetage afin de rendre leur glissement aux différents muscles et éviter les adhérences.

-d'autres techniques viendront compléter cette base de traitement en fonction des besoins  du patient et l'évolution du traitement.

 

Le but principal du kiné sera de vous permettre une récupération rapide de vos capacités physiques après un respect strict des délais de cicatrisation. Dans la plupart des cas , une reprise de la course à pied sera possible dès la 3e semaine de traitement.